Autres activités

Adoucisseurs

La dureté de l'eau se mesure par sa teneur en ions de calcium et magnésium (couramment appelé ‘calcaire’). On l'exprime en degrés français (°F). L’eau est dite douce en-dessous de 15°F, dure de 15°F à 30°F, et très dure au-delà. Cette indication se trouve obligatoirement sur la facture annuelle de votre distributeur d’eau de ville (dureté totale TH).

L’adoucissement de l’eau met en œuvre des résines échangeuses d’ions. Il s’agit de millions de petites billes contenues dans un réservoir à travers lequel circule l’eau à adoucir. Préalablement chargée d’ions de sodium, elles échangent ceux-ci contre les ions de calcium et magnésium de l’eau à l’origine de la dureté de l’eau. Ceci constitue la phase « active » de l’adoucissement.

Progressivement, les résines se saturent et perdent leur efficacité. Il n’est pas nécessaire pour autant de les remplacer : il suffit de les régénérer au moyen d’une saumure obtenue avec un sel spécial de très grande pureté. Au contact des résines, la saumure capte les ions magnésium et calcium et les remplace par des ions de sodium tous en restant bien en-deçà des valeurs de référence réglementaires de 200mg/litre. La saumure entraîne les ions indésirables à l’égout. Une nouvelle phase d’adoucissement peut débuter.

Climatisation

Autrefois considérée comme luxueuse, néfaste ou encore bruyante, la climatisation s’est faite au fil du temps, abordable, silencieuse et générant un vrai confort dans votre habitation.

De nombreux modèles sont disponibles sur le marché. Cependant, au vu de la multiplicité des types d’appareil, il vous faudra veiller à bien définir vos attentes afin d’être certain de faire le bon choix.

Tout d’abord, il vous faudra correctement déterminer le volume que vous souhaitez climatiser. L’installation se limitera-t-elle à une pièce ou sera-t-elle destinée à l’ensemble de votre logement ? Le recours à la climatisationb sera-t-il occasionnel ou plutôt intensif ? Toute ces questions pouvant apparaître comme futiles au premier abord sont en fait essentielles et primordiales pour définir l’instation la plus adéquate. Il sera également indispensable d’étudier l’orientation des pièces du logement, son isolation thermique, ainsi que le nombre de personnes qui y résident afin de connaître les besoins réels de l’habitation et de ses occupants.

La définition de vos besoins est primordiale pour éviter de vous laisser emporter dans la multitude d’options et de caractéristiques pouvant faire déraper le budget de votre climatisation.

Quatre grands critères sont à vérifier avant de faire votre choix :

  • Il vous faudra tout d’abord vous intéresser à la puissance de froid produite par l’appareil afin d’être certain d’acquérir une machine efficace.
  • Si vous optez pour un modèle réversible, il vous sera nécessaire de calculer la puissance de chaud produite par votre climatiseur.
  • Il est primordial de bien repérer le taux de déshumidification de votre futur équipement. Habituellement calculé en litres par jour, il faut savoir que plus ce taux est élevé, plus le rafraîchissement de la pièce sera optimal.
  • Enfin, pensez à vérifier la consommation électrique de votre climatiseur afin de pallier à d’éventuelles mauvaises surprises en matière de factures.

Dans tous les cas, le plus important sera de choisir votre climatisation accompagné des conseils d’un professionnel.

Conversion gaz naturel vers propane (SIME)

Contrôle citerne

Vous trouverez des informations via ce lien : http://www.informazout.be/home/1-pageform/p/266/

Détartrage

Que votre eau chaude soit réchauffée par un chauffe-eau électrique ou qu'elle soit intégrée à l’installation de chauffage : le calcaire s'installera selon la dureté de l’eau de votre commune, plus ou moins largement dans votre installation.

Pour être sûr de bénéficier durablement d’une bonne alimentation en eau chaude et pour des raisons d’hygiène, nous vous conseillons un nettoyage régulier de votre système de préparation d’eau chaude sanitaire, tous les 3 à 4 ans minimum (selon la dureté de l'eau).

A quoi sert le nettoyage périodique ?

  • A éliminer le calcaire
    Le calcaire forme une couche isolante sur l'échangeur de chaleur. Il suffit d'une incrustation d'un millimètre pour faire augmenter la consommation de combustible d'environ 10%. Le détartrage du chauffe-eau permet d'augmenter le rendement thermique, tout en diminiuant la consommation de combustible.
  • A éliminer les dépôts
    Les particules de rouille et les impuretés se déposent sur le fond du chauffe-eau. Ce sédiment constitue le milieu ambiant idéal pour la reproduction de bactéries comme la légionelle, surtout lorsque l'eau tempérée est stagnante. Le nettoyage régulier du chauffe-eau réduit considérablement le risque de contamination bactérienne.
  • A éliminer la rouille
    La sollicitation thermique alternée provoque des tensions dans la structure métallique du chauffe-eau, créant ainsi des fissures très fines. L'eau alors s'y infiltre, en favorisant la formation de rouille qui attaque le chauffe-eau. Quand le spécialiste nettoie le chauffe-eau, il contrôle toujours l'état de l'anode de protection, dont la fonction est de ralentir la formation de rouille.